Abbé BURON 
LE BREMIEN NOTRE-DAME UN HAVRE DE PAIX

<< Venez à moi, vous tous qui souffrez et ployez sous le fardeau, et je vous consolerai. >>

HISTORIQUE

     Le 12 août  1991, en la fête de Sainte Claire d'Assise et en l'année du décès de notre fondateur, Mgr Marcel LEFEBVRE qui avait encouragé ce projet, le District de France de la FSSPX ouvrait sa maison de retraite pour personne âgées dans l'Eure, au pays de l'Avre et de l'Iton, en la commune d'Illiers l'Evêque.
     La Divine Providence avait permis l'acquisition d'un ancien couvent des Sœurs de Marie Réparatrice, au milieu d'un par cet d'une propriété de 8 hectares.

UNE MAISON DE RETRAITE SELON LA TRADITION: UNE NECESSITE ?

     Qui n'a pas fait l'expérience de devoir, se séparer, bien à contrecœur, de ses proches (parents amis) à cause de lourdes infirmités, pour les confier à un établissement ?
     Comme il est affligeant de constater que dans la plupart de ces établissements, les réalités matérielles du quotidien ou l'étourdissement des loisirs mondains, contribuent à faire mourir dans les âmes, les certitudes de la foi et l'aspiration aux joies éternelles ! Sans parler de la confusion des esprits au sujet du parcours de la <<fin de vie>>. N'hésitez pas, à ce sujet, à consulter l'excellente revue des Cahiers Saint Raphaël.

UNE MAISON DE RETRAITE SELON LA TRADITION: UN <<MOUROIR>> ?

     Les statistiques nous signalent que l'âge moyen d'entrée en Institution se situe autour de 85 ans. Il se trouve qu'à cet âge, beaucoup de personnes peuvent, tout en gardant une santé vigoureuse, choisir la maison de retraite, par suite du deuil d'un conjoint ou pour éviter le poids de la solitude. Plusieurs de nos pensionnaires ont atteint les 100 ans, et ils ne sont pas aujourd'hui les moins valides.
     Les qualités qui motivent patients et soignants, en nos murs, sont le respect des vieillards et de leur dignité d'enfants de Dieu, infiniment aimant.

UNE MAISON DE RETRAITE SELON LA TRADITION: UN ART DE VIVIRE ?


     Voici l'un des intérêts supérieurs de notre établissement : << Tradidi quod accepi>>, telle était l'épitaphe choisie par notre Fondateur; << J'ai transmis ce que j'ai reçu >>, selon l'affirmation du grand Saint Paul.

     << Stat crux dum volvitur orbis >>, disent les Chartreux, << Tandis que le monde poursuit sa course, la croix reste debout. >>.
     Au delà du casse tête que peuvent constituer les méandres de l'administration, des << normes >> et du mythe de l'évolution permanente, nous nous efforçons tout simplement de mettre en pratique le mode de vie chrétien, selon l'Evangile, tel qu'il à comblé les aspirations des Fidèles durant les 20 siècles de catholicité. << Cherchez d'abord le Royaume des Cieux, et tout le reste vous sera donné par surcroît . >>

UNE MAISON DE RETRAITE SELON LA TRADITION: UNE ANTICHAMBRE DU CIEL ?

     << La Messe, c'est le Ciel sur la terre >>, nous disait notre cher Fondateur.
     Le plus grand nombre de nos résidents ont consenti, depuis 40 ans, aux plus lourds sacrifices pour recueillir les grâces de la Sainte Messe (jamais interdite ?, mais cependant bien combattue !).
     Tout naturellement, ils renoncent aux joies d'une présence familiale ou d'un cadre de vie attachant, en privilégiant, pour leur fin de vie, les grâces de la messe quotidienne et de la sanctification par la vie liturgique (comme en nos prieurés et paroisses).
     Dans ce but, nos Supérieurs ont prévu la présence d'un aumônier, assisté de cinq religieuses, auxquels se joignent des dirigeants animés d'un dynamisme et dévouement soutenus par de fortes convictions religieuses.

NOTRE JOIE: celle de participer à toutes œuvres d'apostolat de notre FSSPX, selon l'esprit de Dom Chautard (<< L'âme de tout apostolat >>).

NOTRE DEMANDE: que vous nous souteniez par vos prières votre générosité éventuelle. Dans ce combat difficile pour la vie, nous souhaiterions constituer autour de notre maison (entre Dreux, Evreux et Verneuil) un réseau de soutien comportant des visiteurs bénévoles et des professionnels du monde médical.